Texte libre 2

Dans le jeu de la vie, la distribution des rĂ´les nâ??a lieu quâ??une fois : Ă  la naissance. Et le nombre de personnages possibles est plus limitĂ© que dans la comedia del arte. Homme ou femme. Mâle ou femelle. Aussi est-il tentant dâ??en tirer une conclusion pour lâ??interpĂ©tation globale du Yi-King. Il nous renseigne sur la rĂ©alitĂ© avec une acuitĂ© bien supĂ©rieure Ă  la conception occidentale qui trop souvent, prĂ©sente cette rĂ©alitĂ© comme un facteur intangible, extĂ©rieur Ă  lâ??humain. Or nous sommes persuadĂ© quâ??il nâ??existe de rĂ©alitĂ©, que pensĂ©e, imaginĂ©e ou rĂŞvĂ©e. Il nâ??existe pas de rĂ©alitĂ© sans une thĂ©orie, fut elle basĂ©e sur la superstition, la religion, lâ??illumination poĂ«tique, ou la science.

Par consĂ©quent, si le Yin et le Yang permettent Ă  eux seuls dâ??expliquer lâ??univers, ce nâ??est pas au prix dâ??une simplification du rĂ©el, mais bien au contraire au prix dâ??un ajustement judicieux de la thĂ©orie du rĂ©el Ă  cet incontournable fait : tout humain est homme ou femme. Le symbole du tao parachève cette juste vision en insistant sur la non sĂ©parabilitĂ© de ces deux notions. Lâ??un ne peut exister sans lâ??autre.

Dâ??ailleurs, les hexagrames les plus « favorables » sont ceux oĂą la plupart des lignes sont Ă  « leur » place. Les yang lumineux et mâles sur les rangs impairs, les yins, obscurs (comme la promesse dâ??abri dâ??une grotte), et femelles sur les rangs pairs. Jâ??en dĂ©duis donc, au risque de mâ??attirer les foudres des adeptes mĂŞme du Yi-King que si lâ??oracle est puissant, si le Livre des Mutations donne un si clairvoyant symbole de lâ??Univers, câ??est par son adĂ©quation aux qualitĂ©s cognitives humaines.